Henri Barbusse

Voir tous ses livres (3)

Henri Barbusse est né en 1873 à Asnières-sur-Seine. Diplômé d’une licence ès lettres, il a eu pour professeurs Stéphane Mallarmé et Henri Bergson. Ses premiers poèmes sont publiés dans L’Écho de Paris littéraire illustré, revue dirigée par Catulle Mendès. Il publie ensuite les recueils poétiques Pleureuses (1895) et Les Suppliants (1903), puis un roman, L’Enfer (1908). Lorsque éclate la Grande Guerre, Barbusse, philanthrope, s’engage dans l’armée française. Il s’y distingue par sa bravoure et reçoit la Croix de guerre avant d’être réformé en 1917. Il relate l’horreur des tranchées et de la guerre dans Le Feu (1916), qui reçoit le prix Goncourt la même année, puis dans Clarté (1919). Henri Barbusse rallie après-guerre le parti communiste. Lors de ses voyages en Europe et aux États-Unis, il prône la paix et la justice sociale et dénonce les régimes fasciste et nazi. Il organise le « Congrès des écrivains pour la défense de la culture » à Paris avant de se rendre à Moscou où il meurt en août 1935.

Dernière mise à jour le 06/03/2017

Recevoir des alertes e-mail sur l'auteur

Voir tous ses livres

Couverture bientôt disponible

Le Feu

Journal d’une escouade, suivi du « carnet de guerre »

Littérature française

Paru le 27/08/1980

Prix : 16,30

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer