Couverture bientôt disponible

Autobiographie scientifique et derniers écrits

Penseur et philosophe, Max Planck a dominé par sa personnalité toute la science moderne. Pour Albert Einstein, il a «doté le monde d’une grande idée créatrice» dont la découverte deviendrait «la base de toute la recherche en physique au XXe siècle». C’est dans le domaine de la thermodynamique que fit irruption sa découverte révolutionnaire, en 1900, alors qu’il s’intéressait au rayonnement émis par les corps qu’on échauffe et aux propriétés de la matière avec laquelle ce rayonnement interagit : contrairement à ce que supposait la physique classique, les échanges d’énergie entre le rayonnement et la matière ne peuvent se faire que par paquets discontinus, les quanta. Une hypothèse de quantification vis-à-vis de laquelle Planck lui-même exprima la plus extrême réticence mais qui signa l’acte de naissance de la physique quantique. Au terme de sa vie, à l’âge de quatre-vingt-sept ans, l’illustre savant revient une dernière fois sur son œuvre et nous livre la démarche même de son esprit au travail. Un témoignage inestimable, suivi de quatre grandes conférences, qui furent aussi ses derniers écrits : Les faux problèmes de la science, La signification et les limites de la science, Le concept de la causalité en physique et, tel un testament spirituel, Science et religion.
  • Champs sciences (n° 247)
  • Paru le 03/02/2010
  • Genre : Sciences
  • 224 pages - 107 x 177 cm
  • Broché
  • EAN : 9782081234994
  • ISBN : 9782081234994

Du même auteur

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer