L’Institution de la science et l’expérience du vivant

Ce livre multiplie les approches qui permettent de comprendre comment la pratique des sciences de la vie – de l’expérience à l’expérimentation – s’est constituée, du XVIIe au XIXe siècle, en se détachant du modèle mathématique, tout en tirant parti des cadres et des lieux institutionnels. Le thème de l’institution croise celui de l’expérience du vivant, entre physiologie, chimie, mécanique. Le lecteur est confronté aux figures de Descartes et de Pascal, de Fontenelle et de Maupertuis, aux démonstrations expérimentales d’un Réaumur, d’un John Hunter ou d’un Lavoisier, aux budgets des laboratoires du Jardin du roi ou de l’Académie royale des sciences. Cette épistémologie institutionnelle retrace les conditions qui ont rendu possible la séparation de l’histoire de la médecine d’avec ce qui sera bientôt l’histoire de la biologie. Il a fallu deux siècles pour passer des sciences de la vie à la biologie, de la biologie à la manipulation du vivant et à l’ingénierie génétique, mais la question de Schrüdinger demeure : qu’est-ce que la vie ? Comment comprendre la constitution du vivant comme objet de science ? La leçon d’hier ouvre une voie rigoureuse à l’analyse et à la compréhension du développement et de l’utilisation des sciences aujourd’hui.
  • Champs sciences (n° 790)
  • Paru le 28/05/2008
  • Genre : Sciences
  • 528 pages - 109 x 177 cm
  • Broché
  • EAN : 9782081211636
  • ISBN : 9782081211636

Du même auteur

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer