Humain, inhumain, trop humain

Réflexions philosophiques sur les biotechnologies, la vie et la conservation de soi à partir de l'oeuvre de Peter Sloterdijk

Les hommes ont toujours agi sur eux-mêmes, et pris en charge leur propre évolution. Avec aujourd’hui deux traits absolument nouveaux. D’une part, les capacités d’action de l’espèce humaine sur elle-même sont incomparablement plus puissantes que par le passé, notamment dans le domaine des technologies de la vie. D’autre part, nous contrôlons si bien notre milieu et l’avons si parfaitement aménagé pour notre survie et notre confort que nous avons mis en danger notre environnement. Le philosophe Peter Sloterdijk conduit une réflexion peu conventionnelle sur ce double déséquilibre, déséquilibre de la domestication de l’homme par lui-même, déséquilibre de l’environnement par la mobilisation infinie des ressources. En prolongeant ses réflexions, il s’agit ici de réfléchir à cette situation. Faut-il poursuivre et même accélérer sur la voie de la mutation, en inventant le nouvel homme, c’est-à-dire le surhomme ? Ou faut-il à nouveau penser la nature humaine dans sa finitude et, contre la mobilisation infinie, en appeler à la démobilisation et à la voie du Tao, mais au risque de l’étouffement dans la mesure, la sagesse et l’ennui ?
  • Climats - Essais
  • Paru le 12/05/2006
  • Genre : Essais
  • 128 pages - 135 x 210 cm
  • Broché sous jaquette
  • EAN : 9782082131261
  • ISBN : 9782082131261

Du même auteur

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer