Notre ennemi, le capital

Notes sur la fin des jours tranquilles

Si l’on veut réellement rassembler la grande majorité des classes populaires autour d’un programme de déconstruction graduelle du système capitaliste (et non pas simplement accroître ses privilèges électoraux), il faut impérativement commencer par remettre en question ce vieux système de clivages fondé sur la «confiance aveugle dans l’idée de progrès», dont les présupposés philosophiques de plus en plus paralysants (du type «parti de demain» – celui de la Silicon Valley – contre «parti d’hier» – celui de l’agriculture paysanne ou de la culture du livre) ne cessent d’offrir depuis plus de trente ans à la gauche européenne le moyen idéal de dissimuler sa réconciliation totale avec le capitalisme sous les dehors beaucoup plus séduisants d’une lutte «citoyenne» permanente contre toutes les idées «réactionnaires» et «passéistes».
  • 320 pages - 137 x 210 cm
  • Broché
  • EAN : 9782081395602
  • ISBN : 9782081395602

Autour du livre

On en parle...

«L'un des rares penseurs à être devenu culte de son vivant.»
LE FIGARO
«Un essai stimulant»
LES INROCKUPTIBLES
«Dans ces registres […] il est le théoricien le plus érudit, le dialecticien le plus serré, le polémiste le plus cruel et aussi le plus drôle.»
LIRE

Du même auteur

Voir tous les livres

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer