Couverture bientôt disponible

Othello

Othello : – Doucement. Que je vous dise encore un mot ou deux/ Avant votre départ. J'ai rendu à l'État/ Quelques services, cela se sait : n'en parlons plus./ Et quand vous rendrez compte dans vos lettres/ De ces événements malheureux, s'il vous plaît/ Dépeignez-moi tel que je suis : sans atténuer/ Quoi que ce soit, ni l'aggraver par malveillance./ De qui, en ces instants, devrez-vous parler ?/ D'un qui n'aima que trop, bien que sans sagesse,/ D'un être peu enclin à la jalousie, qui, pourtant,/ Manœuvré, perdit tout de son jugement,/ Jetant, comme le pauvre Indien, à tout venant, la perle/ Qui valait plus que toute sa tribu. D'un homme/ Dont les yeux accablés par la souffrance,/ Bien que peu habitués à verser des larmes,/ Le font avec la même force, précipitée,/ Que l'arbre d'Arabie répand la myrrhe/ Qui, elle, est secourable. Mettez cela par écrit. (Acte V, scène 2.)
  • 296 pages - 136 x 220 cm
  • Broché
  • EAN : 9782700712445
  • ISBN : 9782700712445

Du même auteur

Voir tous les livres

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer