Couverture bientôt disponible

Hindiyya

Mystique et criminelle, 1720-1798

Si La Religieuse de Diderot avait eu pour cadre le Liban, l’héroïne en aurait été Hindiyya. Née à Alep en 1720, cette chrétienne maronite manifeste très tôt les signes d’une vocation exceptionnelle : visions et miracles suscitent l’émoi de ses proches et de ses confesseurs, qui l’incitent à entrer dans une communauté religieuse. Hindiyya oppose à ce projet une conviction inébranlable. Elle se sent appelée à fonder son propre ordre, voué au Sacré-Cœur de Jésus, et y parvient en 1750, lorsqu’elle devient la supérieure du couvent de Bkerké, dans la montagne libanaise. Alors que les théologiens romains condamnent la «sainteté» de Hindiyya, un véritable culte se développe autour d’elle. Mais, à l’extérieur du couvent, rien ou presque ne filtre des incidents étranges qui s’y produisent : rumeurs d’empoisonnement et accusations de sorcellerie se multiplient… Un véritable théâtre de l’horreur s’orchestre autour de Hindiyya, qui culmine, en 1777, avec le meurtre d’une religieuse longuement torturée. Un envoyé du Vatican découvre les faits et mène l’enquête. Après plusieurs rebondissements, l’ordre du Sacré-Cœur est aboli et Hindiyya exilée ; elle meurt, captive, vingt ans plus tard. Ce livre rouvre enfin «l’affaire Hindiyya», refoulée par la mémoire collective depuis deux siècles. Tout en écrivant un chapitre inédit de l’histoire du Liban, il offre un éclairage inattendu sur le catholicisme du XVIIIe siècle.
  • Collection historique (Aubier)
  • Paru le 08/02/2001
  • Genre : Histoire
  • 464 pages - 135 x 222 cm
  • Broché sous jaquette
  • EAN : 9782700723229
  • ISBN : 9782700723229

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer