Aristote

Aristote

ou le vampire du théâtre occidental

Ce livre voudrait libérer les scènes et les esprits. Libérer le théâtre occidental, qu’Aristote vampirise depuis près de 2 500 ans. En son temps, la Poétique fut une machine de guerre contre le théâtre traditionnel. Aristote inventait un théâtre littéraire, élitiste, austère, sans corps ni musique ni dieu : un théâtre de lecteurs. L’idéologie aristotélicienne est plus que jamais présente dans notre théâtre contemporain – souvenons-nous du festival d’Avignon 2005 et des polémiques autour d’Olivier Py et Jan Fabre. Cette idéologie est partout : dans le texte sacralisé, «tout le texte, rien que le texte», dans le récit, surnommé «fable» depuis Brecht, et placé au centre de tout, dans la mise en scène elle-même et la dramaturgie, inventions pourtant récentes. Ainsi, public, metteur en scène et dramaturge se trouvent aujourd’hui réduits à n’être plus que les lecteurs d’une histoire. Aristote a déthéâtralisé, désenchanté le théâtre. Libérer la scène contemporaine, c’est redécouvrir les théâtres ritualisés, ludiques, musicaux. L’aristotélisme moderne a commencé à s’installer avec Goldoni et le siècle des Lumières, au cri de «Dehors les Bouffons !». Ce livre voudrait contribuer au retour des bouffons.
  • 320 pages - 136 x 220 cm
  • EAN : 9782700700466
  • ISBN : 9782700700466

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer