L’État

L’État

À l’instar d’une idole sacrée, l’État est à la fois vénéré et abhorré. Certains voient en lui la part divine de l’homme, et le célèbrent comme le remède à tous les vices et à tous les maux. Pour d’autres, il est une structure d’oppression issue de l’aliénation des volontés, et doit être combattu comme le principal responsable de la servitude et de la misère humaines. La virulence des jugements qu’il inspire est paradoxale. Épicentre de la vie politique moderne, il n’est pas un simple organe parasitaire que l’on pourrait supprimer d’un trait. Prêt à sacrifier ses sujets lorsque ses intérêts propres sont en jeu, il n’est pas non plus cette providence de l’homme à laquelle il faudrait vouer une confiance aveugle. S’il assume en principe le monopole de la violence légitime, ainsi que les fonctions sécuritaire, législative, exécutive et judiciaire, il lui arrive d’agir contre l’intérêt général. Penser l’État, c’est en somme questionner sa nature ambiguë, pour connaître sa vocation et les pouvoirs que la société doit – ou non – lui attribuer. Cette anthologie rassemble les plus grands textes sur l’État, de Platon à Rawls, en passant par Aristote, Hobbes, Spinoza, Locke, Montesquieu, Rousseau, Kant, Hegel, Tocqueville, Mill, Engels, Max Weber ou encore Simone Weil.
  • 256 pages - 108 x 178 cm
  • Broché
  • EAN : 9782081290822
  • ISBN : 9782081290822

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer