L’Argent

Pénétrer la Bourse, cette «caverne mystérieuse et béante, où se passent des choses auxquelles personne ne comprend rien» : tel est l’un des buts que se donne Zola en écrivant L’Argent (1891). Spéculation, fraude, liquidation, krach : l’épopée de la Banque universelle fondée par Saccard pourrait être l’histoire d’une grosse machine lente à s’ébranler puis formidable dans sa destruction, conduite par un poète du million qui la chauffe jusqu’à la faire éclater. Mais ici, l’argent ne se résume pas à la folie du gain. Du jeune Sigismond, disciple de Marx, à la princesse d’Orviedo, figure de la charité, le romancier esquisse une multitude de rapports à l’argent. Et fait apparaître celui-ci, au bout du compte, comme une incroyable force de vie : «Je ne suis pas de ceux qui déblatèrent contre l’argent, écrivait Zola. Je pars du principe que l’argent bien employé est profitable à l’humanité tout entière.»
  • 584 pages - 109 x 178 cm
  • Broché
  • EAN : 9782081224735
  • ISBN : 9782081224735

Du même auteur

Voir tous les livres

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer