Couverture bientôt disponible

Il vaut mieux perdre sa fille que les élections

Le 17 février 1995, Michel Noir, mon père, ancien ministre du Commerce extérieur, ancien député-maire de Lyon, représentant de la « génération morale », produisait durant son procès mes écrits intimes, après que ma mère me les eut soustraits. Il espérait ainsi s’échapper de la bataille qui l’opposait à la justice. Ce fut le point d’orgue d’une longue et interminable succession de lâchetés, d’abandons, de coups portés au cœur, à ma mémoire d’enfant, d’adolescente et de femme. Le temps a passé. Il n’est pas facile d’être rejetée, nous avons tous besoin d’aimer et d’être aimé. Hélas, ce n’est pas le cas de mon père, capable de vivre sans sa fille mais jamais sans son pouvoir. Pour mes deux enfants et pour moi, avec le recul nécessaire, j’ai voulu que la vérité soit écrite. Voici la lettre que je lui adresse.
  • Hors collection - Documents, témoignages et essais d’actualité
  • Paru le 24/01/2001
  • 204 pages - 152 x 240 cm
  • Broché
  • EAN : 9782080680198
  • ISBN : 9782080680198
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer