Crépuscule de l’histoire

Crépuscule de l’histoire

La fin du roman national?

    • Traduction (Hébreu) : Michel Bilis
À l’heure où l’on débat du contenu des programmes d’histoire à l’école, où l’on voit fixé par la loi ce qui doit être commémoré, Shlomo Sand s’interroge: tout récit historique n’est-il pas idéologiquement marqué? Les sensibilités politiques et la puissance des États ne pèsent-elles pas démesurément sur la recherche en histoire et sur son enseignement? Et, dans ces conditions, peut-il exister une vérité historique moralement neutre et «scientifique»? Tout en brossant le tableau d’une vaste histoire de l’Histoire, de la Mésopotamie à nos jours, il dénonce les méthodes avec lesquelles les historiens européens ont construit les mythologies nationales modernes, ou encore la tendance actuelle à faire de l’historien le prêtre de la mémoire officielle ou le forgeron des identités nationales. Ce faisant, Shlomo Sand livre aussi un ouvrage personnel, où la polémique laisse place à la confession, au bilan désillusionné de ses rapports plus que quarantenaires avec la discipline, et à une question provocante: «Pourquoi encore étudier l’histoire aujourd’hui?» Certainement pas par pure dévotion pour la mémoire collective, suggère-t-il, mais pour mieux se libérer d’un passé fabriqué, et se tourner résolument vers l’avenir.
  • Hors collection - Histoire
  • Paru le 07/10/2015
  • Genre : Histoire
  • 320 pages - 152 x 240 cm
  • Broché
  • EAN : 9782081310117
  • ISBN : 9782081310117

Du même auteur

Voir tous les livres

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer