La Sorcière de Portobello

    • Traduction : Françoise Marchand Sauvagnargues
Les gens créent une réalité et ils en sont ensuite les victimes. Athéna s’est rebellée contre cela – et elle l’a payé très cher. Heron Ryan, journaliste Athéna m’a utilisée et manipulée, sans la moindre considération pour mes sentiments. Elle était ma maîtresse, chargée de transmettre les mystères sacrés, de réveiller la force inconnue que nous possédons tous. Quand nous nous aventurons sur cette mer inconnue, nous faisons confiance aveuglément à ceux qui nous guident – croyant qu’ils en savent plus que nous. Andréa McCain, actrice de théâtre Le grand problème d’Athéna, c’est qu’elle était la femme du XXIIe siècle, alors qu’elle vivait au XXIe – et qu’elle permettait à tous de le voir. L’a-t-elle payé ? Sans doute. Mais elle aurait payé bien plus cher si elle avait réprimé son exubérance. Elle aurait été amère, frustrée, toujours inquiète de «ce que les autres vont penser», disant toujours «laisse-moi résoudre d’abord ces problèmes, ensuite je me consacrerai à mon rêve», se plaignant sans cesse que «les conditions idéales ne se présentent jamais». Deidre O’Neill, connue sous le nom d’Edda
  • 384 pages - 144 x 220 cm
  • Broché
  • EAN : 9782081202610
  • ISBN : 9782081202610

Du même auteur

Voir tous les livres

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer