Hongroise

Le voisin du narrateur, dans un hameau isolé, s’appelait Claude. Il s’est arrêté de vivre en mai. Les deux hommes ont beaucoup parlé ensemble de la mort. Elle a fini par prendre l’un d’eux. Au survivant, l’écrivain, il appartient de dresser une stèle à son ami. La voici. C’est Hongroise. Claude s’était installé à Bordeaux, au début des années 1960. Grand bourgeois, cassé par la guerre d’Algérie, il voulait devenir un bon mari, un bon père. Le hasard le conduisit chez les Ferenczi, des Hongrois en exil, mystérieux et fantasques. Il y retrouvait Viktor, un courtier en tableaux, et ses deux filles, Véra et Ibolya. Le trio habitait l’ancienne pension Esterhazy, connue de toute la ville. Claude leur rendait des visites régulières, d’abord sans savoir pourquoi. Pour oublier la vie de province ? Pour voir et perdre Véra ? La prose sensible d’Éric Holder ne tient ici qu’à un fil, ténu et tenace, celui d’une existence qu’il faut dévider ou renouer. Elle a déjà des vertus classiques, un mélange d’élan et de retenue.
  • 204 pages - 135 x 210 cm
  • Broché
  • EAN : 9782080682871
  • ISBN : 9782080682871

Du même auteur

Voir tous les livres

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer