Le Clan Pasquier, 1900-1913

Le clan. Pasquier 1900-1913 Ah ! qu’ils l’ont attendu, les enfants du clan Pasquier, cet âge adulte qui se profile devant eux ! Ils rêvent de pouvoir s’émanciper de ce père irresponsable et fantasque qui a gâché leur enfance, meurtri leur adolescence et réduit la vie de leur mère, la brave Lucie, à un douloureux enfer domestique. Les voici donc, aux premières années du jeune XXe siècle, dont ils attendent le meilleur sans présager le pire Pour Joseph, l’affaire est entendue et ses premiers millions gagnés ont fait de lui un homme cynique et retors. Pour Laurent, l’espoir de voir la Science rendre le monde meilleur l’empêche de chercher pour lui-même les réconforts de l’amour. Pour Cécile, la pianiste surdouée, la gloire est à portée de main quand l’Amérique commence de lui faire les yeux doux ; pour Suzanne, l’apprentissage du théâtre se fait sous la houlette de la glorieuse Sarah Bernhardt ; et pour Ferdinand, la médiocrité semble déjà régir une existence sans passion ni volonté... Les trois volumes réunis dans ce livre – La Nuit de la Saint Jean, Le Désert de Bièvres et Les Maîtres – nous font plonger au cœur des aventures du clan Pasquier, qui s’apprête à affronter le monde des adultes. Avec plus d’espoir et d’appétit que de lucidité. « Lorsque j’ai commencé la publication des premiers volumes racontant les aventures de cette famille Pasquier – qui, comme vous le savez, ressemble si fort à la mienne – mes tout premiers lecteurs m’ont déclaré, et de manière presqu’unanime : «  Mais qu’allez-vous chercher là ? Les aventures que vous nous décrivez sont trop invraisemblables (certains me dirent même trop rocambolesques) pour paraître vraies ! Votre imagination vous emporte...  » Et j’eus grand mal à expliquer à ces sceptiques que je n’avais rien eu à inventer, et que j’étais même resté bien en-deçà de la vérité, car cette vie incohérente et désordonnée, mon propre père nous l’avait réellement fait vivre, à mes frères et sœurs, à ma mère et à moi. Chez nous, la réalité quotidienne a toujours dépassé – et de loin ! – la fiction romanesque. » Lettre de Georges Duhamel à François Mauriac, avril 1939.
  • 624 pages - 156 x 239 cm
  • Broché
  • EAN : 9782081288928
  • ISBN : 9782081288928

Du même auteur

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer