Couverture bientôt disponible

Petite Phénoménologie de la connaissance

Diverses disciplines reprennent actuellement l'étude de ce qui fut longtemps l'apanage de la philosophie: la théorie de la connaissance. Elles prétendent renouveler ce très vieux genre en en faisant une (ou des) science(s), les sciences cognitives. Une théorie de la connaissance qui serait scientifique et non plus philosophique. On sent là l'influence des philosophies «anglo-saxonnes» (positivisme logique, philosophie analytique). Sciences cognitives, ou techniques de traitement de l'information? La question nous entraînerait trop loin. Voyons d'abord ce qu'est la connaissance, puisque c'est ce qu'il s'agit de théoriser, ou de simuler. Et voyons-la en phénoménologue, car la phénoménologie, par ses divergences avec la philosophie spontanée et implicite des sciences cognitives, est la plus à même d'en parler utilement, sans les paraphraser. Sous les processus langagiers et logiques étudiés par les sciences cognitives, apparaissent alors deux aspects oubliés de la connaissance : son enracinement dans la vie et l'omniprésence du corps.
  • Philosophie (Aubier)
  • Paru le 05/04/1991
  • Genre : Philosophie
  • 228 pages - 135 x 220 cm
  • Broché
  • EAN : 9782700733389
  • ISBN : 9782700733389

Du même auteur

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer