Rencontre avec Gilles Legardinier

27/09/2018

À l'occasion de la parution en librairie le 10 octobre de sa nouvelle comédie J'ai encore menti !, Gilles Legardinier a eu la gentillesse de répondre à ces questions, qui sont peut-être aussi les vôtres...

Qui est Laura, votre nouvelle héroïne ?

Laura est une jeune femme qui découvre l’écart qui existe entre ce que l’on croit quand on est jeune et ce que la vie nous impose. L’amour, le travail, le sens qu’elle cherche à son existence, tout cela lui donne du fil à retordre ! Un choc accidentel à la tête va effacer sa mémoire et l’obliger à tout redécouvrir avec un œil neuf : ses amis, sa famille, son job, les garçons, les bonbons, les prises électriques, les films d’horreur…

 Le thème de la mémoire est très important dans vos romans. Pourquoi ?

Parce que c’est un thème essentiel dans notre vie. La mémoire définit qui nous sommes et ce que nous pouvons. Il est vital de ne pas oublier certaines choses et parfois, il faudrait en oublier d’autres pour avancer plus légèrement. À travers cette histoire, je me suis amusé à explorer les questions existentielles que l’on affronte tous et auxquelles des réponses toutes faites nous empêchent souvent de trouver les nôtres. Un œil neuf sur notre époque, sur notre monde, débarrassé de ce que l’on croit savoir. C’est ce que va vivre Laura.

♦ Vous écrivez aussi bien des comédies que des thrillers. Quel genre préférez-vous ?

Quand on est au plus près des sentiments, de la vraie vie, j’aime bien les comédies, et quand il y a de l’action ou de l’histoire, je mets un peu plus de thriller… mais en définitive, peu m’importe le genre. Je n’écris pas des « produits », je cours après des sentiments que j’espère partager. Quelle que soit mon histoire, elle parle de gens qui sont arrivés à un moment de leur vie où ils ont besoin d’apprendre quelque chose, d’eux-mêmes ou du monde, pour continuer à avancer. La réponse ne vient jamais facilement, et elle le fait souvent à travers une rencontre.

 

♦ Quel regard portez-vous sur votre métier d’auteur ?

Ce n’est pas un métier. Je ne l’envisage pas du tout comme tel. Mes romans ne sont pas des constructions commerciales. J’espère écrire des fables qui reflètent mes questionnements, et surtout mes espoirs. La volonté de distraire légèrement ne veut pas dire que j’évite ce qu’il y a de plus dur dans la vie. Laura pourrait vivre sa situation comme un drame absolu, mais sa nature, les amies dont elle a su s’entourer et son énergie font qu’elle va traverser ces épreuves avec un esprit rafraîchissant et décalé. Qui n’a jamais rêvé de tout oublier pour repartir d’une page blanche ?

En savoir plus sur son nouveau roman.

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.

fermer