Rentrée littéraire Flammarion 2024

20/06/2024

Découvrez en avant-première les livres et les auteurs qui composent la rentrée littéraire Flammarion 2024.

Feuilletez la brochure de notre Rentrée littéraire.

Retrouvez toutes les infos, interview, extraits sur le site dédié à cette édition 2024 : http://rentreelitteraire-flammarion.com/

Grégoire Bouillier - Le syndrome de l’Orangerie
En se rendant au musée de l’Orangerie, voici que, devant Les Nymphéas de Monet, l’auteur est pris d’une crise d’angoisse. Contre toute attente, les Grands Panneaux déclenchent chez lui un vrai malaise. Sans doute l’art doit-il autant à l’artiste qu’au « regardeur » – mais encore ? Redevenant pour l'occasion le détective Bmore, Grégoire Bouillier décide d’en avoir le cœur net. Les Nymphéas de Monet cacheraient-ils un sombre secret ? Commence alors une folle enquête qui, entre botanique, vie amoureuse de Monet et inconscient de l’œuvre, mènera Bmore de l’Orangerie à Giverny en passant par le Japon et même par Auschwitz-Birkenau, pour tenter d’élucider son « syndrome de l’Orangerie ».
En librairie le 21 août
Feuilletez un extrait

Quentin Jardon - Le chagrin moderne
Alors qu’il prend la route des vacances, Paul est saisi d’une irrépressible envie de fuir sa vie, quitte à abandonner sa femme, que pourtant il aime, et leur petit garçon sur une aire d’autoroute. Cet humoriste belge, après avoir connu un début de succès, a vu sa carrière s’effondrer brutalement le soir où il a tenté, déguisé en arbre, un sketch sur le réchauffement climatique. Aujourd’hui, son sens de l'humour l’a déserté et il ne peut plus faire semblant : quelque chose ne va pas. Est-ce lui qui ne tourne pas rond ? La société ? Le monde ?

Avec beaucoup d’esprit, Quentin Jardon met en scène les aventures picaresques de Paul et, ce faisant, définit les contours du « chagrin moderne ».
En librairie le 28 août
Feuilletez un extrait

Romane Lafore - La confession
Quel crime a commis Agnès pour ressentir aujourd’hui l’impérieux besoin de se confier ? Cette jeune catholique pratiquante était pourtant parvenue à rendre sa vie conforme à son rêve de petite fille et à sa destinée de mère de famille nombreuse. Engagements, foi, sociabilité : elle avait tout bien fait. Mais les mois ont passé, puis les années, et son ventre est resté vide. Cette maternité qui se refuse a provoqué en elle une fissure. Au point de la pousser à commettre ce qui ressemble au pire, à ses yeux comme à ceux de sa communauté.
Dans ce roman haletant et glaçant, Romane Lafore met en scène une jeune femme, hantée par le bien et le mal, et qui tente de trouver son chemin entre culpabilité et liberté.
En librairie le 28 août
Feuilletez un extrait

Philippe Vasset - Journal intime d’un maître-chanteur
Même avec la meilleure volonté du monde, les maîtres-chanteurs se font peu d’amis. Pour pallier la solitude, l’un d’entre eux s’est mis à écrire. Il raconte l’artisanat de la menace, les circonvolutions des rançons et l’Eldorado des réseaux sociaux. Il raconte surtout son association avec un groupe de jeunes femmes, et le talent dont elles font preuve dans l’art méconnu du racket. Mais pour faire œuvre commune, il faut accepter de baisser la garde. L’ambition saura-t-elle éclipser l’habitude de la trahison ?
En librairie le 21 août
Feuilletez un extrait

Alice Zeniter - Frapper l’épopée
Quand Tass était enfant, les adultes lui ont raconté l’histoire de la Nouvelle-Calédonie à plusieurs reprises et dans différentes versions. Malgré tous ces récits, elle n’a jamais réussi à l’expliquer à Thomas, son compagnon resté en métropole. Aujourd’hui elle est revenue à Nouméa et a repris son poste de professeure. Dans l’une de ses classes, il y a des jumeaux kanaks : sont-ils liés à un insaisissable mouvement indépendantiste ? Lorsqu’ils disparaissent, Tass part à leur recherche, ignorant que cette quête révélera sa propre histoire familiale.
Alice Zeniter dépeint magistralement la Nouvelle-Calédonie, mêlant passé et présent dans un véritable western contemporain.
En librairie le 14 août
Feuilletez un extrait

Abraham Verghese - Le pacte de l’eau
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Paul Matthieu
En 1900, à Travancore, sur la côte de Malabar, une fillette monte à bord d’un bateau qui la conduit à la cérémonie de son mariage. Mais le bruit court qu’une étrange malédiction frappe sa belle-famille : à chaque génération, au moins une personne meurt noyée, un sort tragique dans cette région du Kerala où l’eau est omniprésente. Tout au long de sa vie, marquée par des naissances, des pertes et les transformations majeures de son pays, elle connaîtra l'amour et les épreuves. Jusqu’à l’arrivée de sa petite-fille, qui, étudiant la médecine dans l’espoir d’élucider cette malédiction, va faire une découverte bouleversante. Le Pacte de l’eau est un livre-monde, une évocation lumineuse de l'Inde, une brillante exploration de l'expérience humaine.
En librairie le 21 août
Feuilletez un extrait

Pedro Almodóvar - Le dernier rêve
Traduit de l’espagnol par Anne Plantagenet
Le Dernier Rêve offre une plongée baroque dans l’univers du réalisateur, pour qui tout est matière à récit. Les amours, les amants, les muses, les stars de roman-photo et les figures maternelles s’y côtoient dans le déchaînement vital qui le caractérise. Écrits entre la fin des années 1960 et aujourd’hui, les douze textes singuliers qui composent ce recueil nous invitent à appréhender, avec humour et poésie, l’imaginaire de l’un des plus grands cinéastes européens tout en dévoilant, entre les lignes, son intimité profonde.
En librairie le 28 août
Feuilletez un extrait

Yasmina Reza - Récits de certains faits
Retrouvez le regard de Yasmina Reza : éclats de la vie du monde et fragments de la sienne, les gestes faussement banals, les expressions involontaires mais si frappantes, le tragi-comique bancal de nos existences. Ces textes issus pour une grande partie d’un très long travail d’observation et de fréquentation de procès d’assises au cours de ces dernières années, sont des « choses vues » et se mêlent à des souvenirs personnels donnant au livre un tour autobiographique proche de Nulle part (publié en 2005).
En librairie le 4 septembre

Catherine Sauvat - Ils sont elles
Histoires extraordinaires d’écrivaines qui ont choisi des noms d’hommes
Publier a longtemps été un défi pour les femmes, poussant certaines à rester anonymes ou à utiliser des pseudonymes masculins, souvent à la demande de leurs éditeurs, pour éviter les préjugés contre la « littérature de femmes ». Certaines ont embrassé le secret de leur nouvelle identité, utilisant cet anonymat pour exprimer leur créativité et leurs thèmes en toute liberté. D'autres ont ainsi pu exprimer leurs préférences sexuelles pour les femmes. De Jane Austen à George Sand, des sœurs Brontë à Karen Blixen, et bien d'autres écrivaines injustement oubliées, toutes ont trouvé des moyens de s’émanciper des injonctions patriarcales et de se réinventer.
En librairie le 4 septembre

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.

fermer