Les grotesques

Les grotesques

Les figures de l'imaginaire dans la peinture italienne de la fin de la Renaissance

Nouvelle édition

Longtemps considérés comme fantaisies d’artiste et œuvres de second rang, les grotesques ont suscité un regain d’intérêt à partir des années 1960. Depuis le XVIIe siècle, le mot «grotesque» a une connotation essentiellement négative, évoquant la bizarrerie, le ridicule ou l’extravagance. Dès le XVIe siècle, il désigne des peintures murales largement inspirées des fresques antiques, auxquelles s’ajoutaient parfois des réminiscences des marginalia gothiques. Ce genre décoratif connut un immense succès tout au long du XVIe siècle, d’abord en Italie, puis dans l’ensemble de l’Europe, et s’étendit à la sculpture, à la gravure et bien d’autres techniques. Progressivement, le langage des grotesques s’est détaché de ses références figuratives antiquisantes, s’inspirant de diverses matrices culturelles contemporaines. Par l’analyse de ces voisinages déterminants et de ces relations constitutives, cet ouvrage entend rendre compte du fonctionnement de ce langage apparemment incohérent, familier du maniérisme.
  • 432 pages - 108 x 178 mm
  • Couleur - Format poche
  • EAN : 9782081256743
  • ISBN : 9782081256743

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.

fermer