Pouvoir et contre-pouvoir à l'ère de la mondialisation 

Pouvoir et contre-pouvoir à l'ère de la mondialisation 

Les grandes idées de la modernité européenne – le nationalisme, le communisme, le socialisme, mais aussi le néolibéralisme – ont fait leur temps. Aujourd’hui, les États-nations ne sont plus en mesure de réguler la mondialisation du travail et des échanges. Et, à l’heure où chaque personne, dans sa famille, sa vie professionnelle et conjugale, ses opinions politiques et ses ambitions propres, est membre de différentes communautés à la fois, le cosmopolitisme est sans doute la prochaine grande idée du XXIe siècle. Mais ce cosmopolitisme prospectif soulève bien des questions : si les États-nations démocratiques s’accommodent si mal de la mondialisation, n’est-ce pas parce qu’elle exige d’eux qu’ils renoncent à leur pouvoir ? À l’inverse, comment un régime cosmopolite fondé sur les droits de l’homme – universels et transcendants – peut-il se soumettre à un contrôle démocratique ? Avec le souci d’établir les règles d’une politique intérieure mondiale réaliste et critique, Ulrich Beck ouvre un débat capital : le choix de la société à venir.
  • Champs essais (n° 593) - Sciences humaines
  • Paru le 21/10/2009
  • Genre : Essais
  • 608 pages - 108 x 178 mm
  • Broché
  • EAN : 9782081228764
  • ISBN : 9782081228764

Du même auteur

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.

fermer