La Terre est un être vivant

[Gaïa, a New Look at Life on Earth]

L'hypothèse Gaïa

Précédé d'un entretien avec Pierre-Henri Gouyon. Nouvelle édition

    • Traduction (Anglais) : Paul Couturiau, Christel Rollinat
De concert avec la célèbre biologiste Lynn Margulis, James Lovelock a conçu dans les années 1970 une hypothèse scientifique surprenante : les systèmes vivants de la Terre appartiendraient tous à une même entité, qui régulerait l'environnement de manière à préserver les conditions favorables à la vie. Telle est l'hypothèse Gaïa, nom grec de la déesse de la Terre.
Il ne s'agit rien de moins que de repenser l'histoire de la vie et de la Terre. Notre «monde vivant», étonnante anomalie au regard de la planétologie comparée, ne forme-t-il pas un système, un «tout» comparable à un organisme autorégulé?
Aujourd'hui, il est devenu évident que la vie est affectée par l'environnement, mais qu'elle l'affecte aussi en retour. Dès lors, l'hypothèse Gaïa, qui porte un regard différent sur notre planète, peut nous permettre de faire face au défi écologique.
  • Champs sciences
  • Paru le 04/10/2017
  • Genre : Histoire
  • 288 pages - 109 x 179 mm
  • Noir et blanc - Broché
  • EAN : 9782081416543
  • ISBN : 9782081416543

Autour du livre

Actualité

Depuis 40 ans, des idées à tout bout de Champs !

1977 : rappelez-vous… Dans la France de Valéry Giscard d’Estaing, on découvrait les Fragments d’un discours amoureux de Barthes tandis que Claude François...

Du même auteur

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.

fermer