Hérétiques

En 1905, à trente et un ans, Gilbert Keith Chesterton réunit en un volume les articles qu’il a donnés au Daily News pendant trois ans. Ce livre, Hérétiques, allait faire l’effet d’un « coup de vent dans une pièce mal aérée ». Chesterton y attaque les maux de la modernité : la croyance au progrès, le scepticisme, le déterminisme et les paroles creuses en tous genres. Ses contemporains – Rudyard Kipling, George Bernard Shaw, H.G. Wells – sont copieusement malmenés, mais avec tout l’esprit d’un homme lucide et plein d’humour, à qui il est par conséquent égal de parler sérieusement de religion…
Valery Larbaud, qui lui rendit visite en Angleterre, devait laisser un portrait inoubliable de celui qu’on surnommait « le prince du paradoxe » : un géant, oscillant entre l’enfance et la sagesse, à qui il tombait des allumettes des cheveux lorsqu’il secouait la tête. C’est la voix de ce géant, tonitruante et espiègle, que ce livre donne à entendre.

  • 274 pages - 136 x 210 mm
  • EAN : 9782081220294
  • ISBN : 9782081220294

Du même auteur

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer