Pornotopie

Pornotopie

Playboy et l'invention de la sexualité multimédia

« Si tu veux changer un homme, transforme sa maison », telle pourrait être la devise de Hugh Hefner, le fondateur de Playboy, qui présente à ses lecteurs, outre des femmes à oreilles de lapin, un véritable manifeste pour « l’émancipation masculine ». Penthouse pour célibataire, lit rotatif, jet privé Big Bunny, grottes tropicales, piscines transparentes, night-clubs, mobilier design, manoirs extravagants truffés de caméras de surveillance... En pleine guerre froide, Playboy invente la première utopie érotique de l’ère de la communication de masse : un bordel multimédia où un homme, divorcé, célibataire et polygame, vit accompagné d’une trentaine de femmes filmées en permanence dans un parc à thème sexuel. C’est en analysant les rapports entre architecture, technologie et sexualité, par le biais d’un questionnement qui échappe à toute catégorisation morale, que Beatriz Preciado étudie l’empire Playboy, première industrie de loisirs sexuels du capitalisme global. Preciado explore avec un talent philosophique rare la relation de l’archipel Playboy aux maisons de plaisir et aux utopies sexuelles architecturales de Sade, Ledoux ou Restif de La Bretonne, révélant le cœur de la pornotopie Playboy, dans laquelle l’architecture devient espace de théâtralisation de l’hétérosexualité.
  • Climats - Essais
  • Paru le 28/09/2011
  • Genre : Essais
  • 256 pages - 137 x 209 mm
  • Broché
  • EAN : 9782081255449
  • ISBN : 9782081255449

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer