Impressions d’Afrique

    • Édition : Tiphaine Samoyault
Qu’on ne s’attende pas à un roman d’aventures, encore moins à des souvenirs de voyage : Impressions d’Afrique, paru en 1909, est un laboratoire d’expérimentation littéraire, où l’histoire commence au chapitre I ou au chapitre X, selon le choix du lecteur ; chaque mot en recèle un autre, chaque phrase contient en germe un roman à venir. Edmond Rostand, le premier, fut fasciné ; puis Marcel Duchamp – il dit s’en être inspiré pour La Mariée mise à nu –, Michel Leiris, André Breton, Georges Perec… Et pourtant, ce texte magistral, où les excès de l’imagination n’ont d’égal que l’extrême maîtrise de l’écriture, n’intéressa pas même les éditeurs : Roussel dut le publier à son compte. Est-ce l’œuvre d’un fou mystificateur ? d’un hermétiste ? d’un oulipien avant l’heure ? Peu importe. Comme l’écrivait Paul Reboux : «C’est un livre extraordinaire, ahurissant, cocasse, chimérique ; donc, ce n’est pas un livre indifférent.»
  • GF - Littérature et civilisation
  • Paru le 17/10/2005
  • 384 pages - 108 x 178 mm
  • Format poche
  • EAN : 9782080712325
  • ISBN : 9782080712325

Du même auteur

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer