Lettre sur les aveugles – Lettre sur les sourds et les muets

Lettre sur les aveugles à l'usage de ceux qui voient - Lettre sur les sourds et muets à l'usage de ceux qui entendent et qui parlent

Édition avec dossier

    • Édition : Marian Hobson, Simon Harvey
À la fin des années 1740, tandis qu’il se lance dans l’Encyclopédie, Diderot se tourne vers les sciences de la vie. L’opération d’une aveugle-née l’amène à spéculer sur la relation entre ce qu’on voit et ce qu’on est. Contre le chrétien Réaumur, il développe une thèse qui lui vaudra d’être conduit au donjon de Vincennes : nos idées morales dépendent de nos sens ; en matière de métaphysique, un certain relativisme s’impose. Pourtant, la Lettre sur les aveugles cherche moins à trancher en faveur du scepticisme qu’à soulever des questions et à esquisser une réflexion, très libre, sur le développement des espèces vivantes. C’est ce même mouvement sinueux qui anime la Lettre sur les sourds et muets. D’où l’idée de la publier conjointement, tout comme Diderot, ou un de ses proches, a choisi de le faire dans l’édition des Œuvres (1772). Cette seconde lettre développe une problématique que son aînée ne fait qu’effleurer : la question du langage. Tout un pan de l’esthétique moderne en est issu
  • GF (n° 1081) - Philosophie
  • Paru le 24/11/2000
  • 272 pages - 108 x 178 mm
  • Format poche
  • EAN : 9782080710819
  • ISBN : 9782080710819

Du même auteur

Voir tous les livres

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer