Couverture bientôt disponible

Goethe

La fatalité poétique

Le nom de Goethe évoque une ombre majestueuse, mais un peu désuète, du genre de ces personnages impressionnants devant lesquels on s’incline sans jamais oser solliciter leur intervention. Le poète s’est forgé, en effet, cette statue de « pontife des lettres » en une œuvre de cent cinquante volumes ; il trône en bronze dans nombre de capitales d’Europe septentrionale ; il cautionne des écrits en tous genres : sciences, lettres, journaux. Banalisation d’un personnage dont la réputation finit par occulter la réalité. Or, la vie de Goethe, inquiète, tourmentée, correspond à deux questions qui le taraudent jusqu’à ce qu’il leur ait apporté une réponse – le Faust – et qui déterminent l’ensemble de son action, multiple, dans le monde. Si la première question – que suis-je ? – le conduit assez vite à la conviction qu’il est poète, le seconde – « qu’est-ce qu’être poète ? » – comblera toute son existence, parce qu’il entend la poésie comme la confrontation avec le monde dont il s’agit de percer le mystère. D’où ses multiples études et son effort pour être à la fois ministre, savant, botaniste, minéralogiste, acousticien, anatomiste, peintre, directeur de théâtre et de revues, amateur de lettres étrangères, de femmes et de bon vin. Si bien que l’illustre habitant de Weimar, drapé dans son manteau de prophète et phare de l’Europe intellectuelle et politique de son temps, s’amusera à se définir comme un combattant certes, mais aussi comme « l’homme le plus gai et le moins accompli d’Europe ».
  • 528 pages - 150 x 240 mm
  • Broché
  • EAN : 9782082125239
  • ISBN : 9782082125239

Du même auteur

Voir tous les livres

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer