Couverture bientôt disponible

Correspondance

J’ai dévoré Émile ; je l’ai relu ; et je le relirai jusqu’à ce que le charme de l’expression, ayant un peu perdu de son pouvoir sur mon esprit, je puisse me répondre que ce sont bien véritablement, les choses qui m’attachent. Vous écrivez si bien, qu’il n’y a point d’illusion que vous ne puissiez faire ; cet ouvrage contient tant de choses auxquelles nous ne sommes point accoutumés, et je l’aime tant, que je ne puis me défendre, de me défier de mon attachement pour l’auteur ; et des grâces enchanteresses du style. Il me siérait bien, à moi femme, et femme élevée comme cent mille autres, de n’avoir point de préjugés à vaincre pour penser comme vous ! Non, cela ne saurait être, vous avez séduit mon imagination. Madame de La Tour [L 65]. Ceux qui ont besoin qu’un homme dans mon état leur rappelle son existence sont indignes qu’il les en fasse souvenir. Je savais, chère Marianne, que vous n’étiez pas de ce nombre ; j’attendais de vos nouvelles et j’étais sûr d’en recevoir ; mais la situation ne me permettait pas de vous en demander. Mon cœur ne peut cesser d’être plein de vous. Je vous chérissais par toutes les qualités aimables que vous m’avez montrées, mais un seul service de véritable amitié m’imprimera toujours un sentiment plus fort que tout autre attachement, un sentiment que l’absence ni le temps ne peuvent prescrire ; et soit qu’il me reste peu ou beaucoup de temps à vivre, vous me serez aussi respectable que chère jusqu’à mon dernier soupir. Jean-Jacques Rousseau [L 149]
  • Grandes correspondances
  • Paru le 03/10/1991
  • Genre : Philosophie
  • 372 pages - 135 x 220 mm
  • Broché
  • EAN : 9782082115551
  • ISBN : 9782082115551

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer