Nouveauté Cosme

feuilleter

Cosme

Cosme ou l’histoire d’un fils d’immigrés espagnols, agrégé de rien, pas même bachelier, qui découvre le Graal de la poésie française : le sens caché du sulfureux et mystique poème de Rimbaud, Voyelles.

Guillaume Meurice le suit, de son enfance dans les rues de Biarritz à cette quête poétique dans son minuscule appartement parisien, en passant par la délinquance des banlieues chaudes de la capitale, un service militaire à décrypter des messages secrets ; le tout entrecoupé d’heures interminables dans différents clubs d’échecs. Cosme, c’est aussi l’amitié chevillée au corps au gré des rencontres, et la passion des mots qu’il dévore dans ses lectures ou qu’il travaille pour sculpter d’improbables sonnets.

Une vie entre passions partagées, infinie solitude, vertiges, long dérèglement des sens. Le récit d’un homme libre. Poète. Voyant?
  • 336 pages - 138 x 212 mm
  • Broché
  • EAN : 9782081425620
  • ISBN : 9782081425620

Autour du livre

Agenda

Rencontrez Guillaume Meurice le 20 avril, à Paris - Cosme

Guillaume Meurice sera présent chez Gibert Joseph Barbès le 20 avril, de 15 à 17h, pour rencontrer ses lecteurs et signer son roman Cosme.

Informations pratiques : Gibert Joseph Barbès, 15-17 Boulevard...

On en parle...

« Cosme et Guillaume Meurice unis par le décryptage d’une énigme rimbaldienne. »
L’EXPRESS
« Cosme a mis au jour le secret du poème "Voyelles", Graal de la poésie française. »
MARIANNE
« Un nouvel auteur est né. »
C. Vanhoenacker
FRANCE INTER
« Ce premier roman est excellent. L’écriture est fluide, touchante. Vous n’en sortirez pas indemnes ! »
PAGE DES LIBRAIRES
« La révélation de l’énigme du mythique poème Voyelles de Rimbaud. »
L’HUMANITÉ
« Un roman ambitieux. »
Frédéric Taddei
EUROPE 1
« Le parcours d’un autodidacte génial, épris de littérature et de poésie. »
OUEST FRANCE
« Un premier roman à la fois malin et sensible. »
Grégoire Leménager
L4OBS
« Un premier roman remarquable d’intelligence et de sensibilité. »
TÉLÉ 7 JOURS
« C’est très bien écrit, épatant et surprenant. Je n’ai pas pu le lâcher. »
Frédéric Beigbeder
FRANCE INTER

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer