Extrême

esthétiques de la limite dépassée

Notre époque est émotionnelle : elle aime les sensations fortes, les défis délirants, la violence. Ces excès en tous genres, elle se les représente volontiers sous une forme extrême, où l’accent est mis sur ce qui chavire nos sens : l’intensité, la démesure, le moralement inadmissible, l’horreur. Un élan destructeur au point de rendre légitime, en termes spectaculaires, une « esthétique de la limite dépassée ». L’objet de ce livre est double. D’une part, documenter par le menu les formes d’expression contemporaines fortes de ce désir de dépassement esthétique : spectacles superlatifs, performances artistiques engageant la souffrance, documents d’actualité insoutenables, images de la pornographie dure, cinéma violent, mises en scène de la scatophilie, idolâtrie de la mort et du cadavre. D’autre part, analyser le glissement vers l’esthétique extrême que consacre, plus qu’aucune autre, la société occidentale. Magnétique et médiatique, la représentation de l’extrême y constitue désormais une véritable culture, un nouveau référent, un but. Fourmillant d’exemples, cet essai s’attache enfin à apporter une réponse à ce questionnement cardinal : quel avenir, en Occident, pour le spectacle du pire ? Car à l’esthétique extrême il y a, en bout de course, une conséquence dramatique : l’épuisement du désir de voir. Que faire dès lors pour revivifier ce désir sinon, à plus ou moins court terme, devoir extrémiser l’extrême lui-même et ses représentations ?
  • 480 pages - 135 x 220 mm
  • Broché
  • EAN : 9782082104449
  • ISBN : 9782082104449

Du même auteur

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer