Couverture bientôt disponible

Le Livre du centenaire

Lamartine, un siècle après sa mort, demeure la principale victime du discrédit jeté sur le romantisme français par des générations qui crurent que « l'avenir de la science » dispenserait l'humanité de vivre l'aventure de la passion et de la rêverie. Mais que reste-t-il, aux dernières nouvelles, de cette illusion. Une renaissance romantique s'annonce. Il faut lui désigner ses maîtres naturels. Lamartine, parmi eux, dresse sa haute taille. S'il incarna, dès 1820, le personnage du poète romantique, il sut aussi joindre l'acte à la parole dans les luttes où l'élan de la Révolution se prolongeait. Il vécut comme il chanta : en prophète. Les docteurs de la loi, littéraire ou politique, ne lui pardonnèrent pas de « siéger au plafond ». Nul n'est prophète en son pays. Le Livre du Centenaire ne prétend pas faire mentir, tout à coup, l'adage. Il n'a d'autre but que de hâter la fin d'une injustice, qui, après avoir infligé à Lamartine de son vivant, le désaveu d'un peuple ingrat, l'exposait, naguère, à une pire épreuve : l'oubli. Les hommes que cette entreprise a réunis ne sont ni des avocats ni des procureurs, mais des historiens et des critiques. Ils se contentent d'instruire un procès en réhabilitation. Il est temps, en effet, de rappeler qui fut Lamartine, de le retrouver à travers ses confidences ou à l'aide de témoignages contemporains, de le suivre dans ses promenades, ses voyages ou ses lectures, de reconstituer les étapes de la légende. Mais il s'agit surtout de le relire et d'inaugurer l'interprétation moderne que sa poétique, sa pensée et son action sollicitent. Le Livre du Centenaire n'est pas une somme lamartinienne. Il voudrait être un appel.
  • 324 pages - 155 x 240 mm
  • Broché
  • EAN : 9782082103169
  • ISBN : 9782082103169

Du même auteur

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer