Couverture bientôt disponible

Ils croyaient à l’éternité

Du débarquement allié de 1942 aux premiers jours de l'insurrection, en 1954, l'Algérie connut douze ans de « drôle de paix ». Qui devina combien elle était précaire ? Qui vit venir la guerre, prélude à l'indépendance ? Personne. Presque tous croyaient à l'éternité. Le roman de Norbert Régina est une fresque ambitieuse où l'histoire d'un pays, d'une ville et de ses habitants, revit à travers les destins croisés de deux familles oranaises, les Régnier et les Partouche. Les uns, de riches bourgeois, n'imaginent pas la fin de leurs privilèges. Les autres rêvent d'intégration sociale. Tous aiment passionnément une terre de lumière et d'ombre, où les passions se jouent derrière les persiennes closes. Mais ils se trompent sur un peuple qui, en secret, s'organise déjà. Tandis que sèche à peine le sang versé lors des massacres de Sétif, Luc Régnier ne songe qu'à séduire la belle Nina Partouche. Il ne comprend pas les alarmes de son frère Thomas, un libéral déchiré. Pour la première fois, un roman éclaire la période qui précéda la guerre d'Algérie. La mort et l'amour gouvernent ici une reconquête de la mémoire qui devrait émouvoir : le temps, en effet, n'efface pas tout.
  • 408 pages - 135 x 220 mm
  • Broché
  • EAN : 9782080662644
  • ISBN : 9782080662644

Du même auteur

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer