La Maison

«J’ai toujours cru que j’écrivais sur les hommes. Avant de m’apercevoir que je n’écris que sur les femmes. Sur le fait d’en être une. Écrire sur les putes, qui sont payées pour être des femmes, qui sont vraiment des femmes, qui ne sont que ça ; écrire sur la nudité absolue de cette condition, c’est comme examiner mon sexe sous un microscope. Et j’en éprouve la même fascination qu’un laborantin regardant des cellules essentielles à toute forme de vie.»
  • 384 pages - 147 x 220 mm
  • Broché
  • EAN : 9782081470408
  • ISBN : 9782081470408

Autour du livre

Écoutez le podcast Les Déviations dédié à Emma Becker.

Retrouvez l'interview d'Emma Becker par la librairie Mollat pour La Maison.

Retrouvez l'interview d'Emma Becker par Simone Media (août 2019)

« La possibilité de dire non, c’est quelque chose qui est quand même essentiel. »

Découvrez le podcast de notre rentrée littéraire dédié à Emma Becker – La Maison
Présentation par Géraldine Sarratia - Lecture par Clotilde Hesme.

À l'occasion de la parution de La Maison, Emma Becker répond à nos questions...

Actualité

Découvrez notre Rentrée littéraire 2019

Avec une programmation audacieuse, des univers romanesques variés, la rentrée littéraire Flammarion vous donne rendez-vous dès le 21 août en librairie...

On en parle...

« Emma Becker explore la nudité des corps, des désirs et des émotions dans un roman complexe et décomplexé sur la prostitution.»
Kerenn Elkaïm - LIVRES HEBDO
« Un livre dérangeant, superbement écrit dans une langue effrontée, bouleversant les clichés, féroce et tendre sur le genre humain.»
BIBA
« La maison est de la littérature pure. Ce que raconte Emma Becker compte moins que la manière, physique et intellectuelle, dont elle le raconte. Des scènes les moins ragoûtantes, elle tire du miel.»
L’OBS
« Lucide et féroce.»
LE POINT
« Entre récit et roman, c’est un ouvrage subversif qui traite de corps sexualisé, mais social.»
CAUSETTE
« La maison est un livre comme aucun autre, qui parle du Désir, un roman du réel qui en dit autant sur les hommes qu’il révèle la puissance des femmes.»
L'OBS
« Cette petite-cousine franco-berlinoise de la Lausannoise Grisélidis Réal s’affranchit des tabous et autres automatismes inhérents au sexe qui s’expose. (…) Sa plume fouette. Une réussite à fleur de peau.»
24 HEURES
« L’expérience de la prostitution telle qu’elle est décrite dans ce livre est une enquête sauvage, c’est-à-dire profondément littéraire, sociale et intime, sur ce qu’est être une femme – sur ses jouissances comme sur ses phobies, sur ses épiphanies comme sur ses esclavages.»
LE NOUVEAU MAGAZINE LITTÉRAIRE
« Rien de glauque, de malsain, dans ce récit, dont certaines scènes sont pourtant d’une grande crudité. Rien de complaisant. Pas de voyeurisme louche. (…) Seuls les imbéciles seront choqués par ce témoignage, où une jeune femme se met vraiment à nu et ne veut rien oublier.»
LA PROVENCE
« Un grand livre sur le désir féminin, sur la misère sexuelle, sur les rapports entre les hommes et les femmes tout simplement.»
François Busnel – LA GRANDE LIBRAIRIE
« Un récit d’une empathie impressionnante, qui conjure la honte.»
LE MONDE DES LIVRES
« La maison est un objet rare, aussi atypique que doit l’être la personnalité de son auteure.»
David Foenkinos – LA LIBRAIRIE DE L’EXPRESS
« Un livre (...) fascinant, qui en dit beaucoup plus long sur les femmes et leur désir que sur les hommes et leur plaisir et qui fait, avec humour souvent, tomber tous les tabous et préjugés.»
LE QUOTIDIEN DU MÉDECIN
« Une plongée passionnante dans un monde d’interdits dans lequel les hommes perdent facilement la raison et leur caractère sacré, un univers d’excitation, de chair, de plaisir, de beauté, d’ombres claires…»
FÉMI-9
« Un regard renouvelé, curieux, admiratif sur ces femmes fantasmes dont on ne parle pas ou peu et dont le mystère n’est pas près de s’estomper.»
ELLE
« Intelligent, précis, cru mais jamais salace, distant et intime à la fois, humble et audacieux, généreux et sensible, doué de mille qualités littéraires autant qu’ethnologiques, c’est un livre formidable.»
C CULTURA
« L’auteure sait saisir et retranscrire la beauté, tout en faisant souvent preuve d’humour ou d’une légèreté grave qui caresse le regard.»
LIBÉRATION
« Emma Becker dit le pathétique et le délicieux, le frisson et la comédie du plaisir, fascinée par un univers qu’elle rêvait de connaître et qui ne la déçoit pas.»
TÉLÉRAMA
« Sans jamais tomber dans la vulgarité, d’une façon très simple, Emma Becker nous fait découvrir un monde secret et intriguant. Un roman coup de poing sur l’érotisme et la sexualité féminine.»
LE NOUVELLISTE SUISSE
« Emma Becker évite tous les pièges : ni angélisme ni leçons de morale. Elle n’encense pas la prostitution, ne passe sous silence ni sa misère, ni sa violence, ni ses dangers, ni sa tristesse. (…) Elle livre son expérience avec une sincérité et une sensibilité extrêmes.»
Frédéric Beigbeder – LE FIGARO MAGAZINE
« « La Maison » (…), jette une lumière décapante sur les hommes, les mâles surtout, et vous fait réfléchir à leur obsession de la femme-objet.»
TRANSFUGE
« Un roman aussi humain que passionnant.»
TÉLÉ 7 JOURS
« Une œuvre d’art qui contient déjà, en puissance, une éthique et une esthétique.»
REVUE DES DEUX MONDES
« Ce livre est guidé par le goût violent, émerveillé, du corps désirant. (…) Quête de l’intelligence et des sens, le récit vibre page après page.»
PHILOSOPHIE MAGAZINE

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.

fermer