Les femmes artistes sont dangereuses

«On ne naît pas artiste mais on le devient. Du plus loin qu'on s'en souvienne, l'histoire de l'art a été pensée, écrite, publiée, transmise par des hommes. Et quand on est née femme, être artiste, le prouver, y avoir accès, produire, montrer, continuer à le demeurer est un combat permanent, dangereux, épuisant physiquement, intellectuellement et psychiquement. Le temps semble aujourd'hui propice pour revisiter et regarder autrement les créations de celles qui ont eu le courage de défier les règles pour assouvir leur vocation.»
Laure Adler.
  • 160 pages - 215 x 283 mm
  • Couleur - Relié sous jaquette
  • EAN : 9782081416284
  • ISBN : 9782081416284

Autour du livre

On en parle...

« Avec la complicité de Camille Viéville, docteur en histoire de l'art, la journaliste, historienne et écrivaine (Laure Adler) analyse le lent basculement des femmes vers l'autonomie artistique et la reconnaissance du travail de création, trop longtemps laissées aux seules mains des hommes.»
L'EST RÉPUBLICAIN
« Cet ouvrage passionnant et richement illustré est un formidable guide pour toutes les jeunes artistes et un encouragement pour toutes les femmes ayant une vocation. »
VERSION FEMINA
« Les deux auteures dressent le portrait passionnant de 50 femmes artistes depuis la Renaissance à nos jours. Femmes qui ont réussi à sortir de l'oubli par leur talent et à s'imposer face au monde masculin. On trouve Artemisia Gentileschi, Berthe Morisot, Niki de St-Phalle, Frida Kahlo, Sonia Delaunay et beaucoup d'autres.»
COURRIER DE L'OUEST
« Dans ce beau livre, Laure Adler (Les femmes qui lisent sont dangereuses) et Camille Viéville, docteure en histoire de l'art, nous présentent cinquante créatrices, de la Renaissance à nos jours, à travers des portraits fouilles et les éléments déterminants de leurs œuvres. Leur point commun ? Elles sont précisément hors du commun.»
VERSION FEMINA
« "Il faut faire confiance aux femmes", Laure Adler. »
Interview dans LE TEMPS
« Laure Adler se fait fort, de livre en livre, de mettre en valeur l'importance des femmes dans l'histoire de la pensée.»
LE TEMPS

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.

fermer