corps tranquille étendu

Dès l’origine l’écriture de Fabienne Courtade tend au plus extrême dépouillement, par le biais d’une méditation qui n’oublie jamais le monde extérieur, ni le travail matériel propre à la poésie contemporaine. Dans ce nouveau chant contrarié – tourné plutôt vers une impossible lumière – la narration s’est encore resserrée, le lexique et l’anecdote se voient ramenés à l’essentiel. Une femme marche dans la ville et se parle à elle-même ou s’adresse à une ombre, évoquant des instants enfuis, une présence obsédante, des paysages estompés. Aucune nostalgie néanmoins ni mélancolie dans ces pages : il s’agit au contraire de capter dans le déroulement des gestes, des trajets, des décors les plus ordinaires, une grâce moins apparente que le temps décidément n’abolit pas. Et que le poème parvient à fixer avec ses outils de langage, dans l’évidence et le mystère qui lui sont propres.
  • Poésie/Flammarion
  • Paru le 15/11/2017
  • Genre : Théâtre
  • 224 pages - 129 x 199 mm
  • Broché
  • EAN : 9782081415508
  • ISBN : 9782081415508

Autour du livre

On en parle...

« Mortelle douceur. »
LE MONDE DES LIVRES
« Fabienne Courtade poursuit la chronique obsédante d’une absence. « Qui a disparu ? » : de cette perte énigmatique, son douzième recueil ne livre pas le fin de mot. »
LE MONDE DES LIVRES
« Fabienne Courtade développe un récit qui tait autant qu’il parle. »
LA QUINZAINE LITTÉRAIRE

Du même auteur

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.

fermer