Durée et simultanéité

    • Éd. sous la direction de : Paul-Antoine Miquel
    • Chronologie : Denis Forest
    • Édition : Jean-Marc Lévy-Leblond
Le premier article d’Einstein sur la théorie de la relativité date de 1905, mais ce n’est que dans les années 1920 que la relativité connaît une immense vogue publique et fait l’objet d’exégèses sans fin. Dans ce contexte, Bergson, alors le maître du temps philosophique, publie en 1922 Durée et simultanéité, avec pour sous-titre À propos de la théorie d’Einstein. Il y développe une évaluation critique de l’impact de la relativité einsteinienne du point de vue de sa propre conception du temps, ou plutôt de la « durée ».
L’ouvrage déclenche d’assez vives polémiques entre Bergson et les physiciens, et les philosophes qui s’intéressent à la question prennent prudemment leurs distances. On accuse Bergson d’avoir échoué à comprendre la physique du temps relativiste. Pourtant, par-delà ses méprises, l’ouvrage déploie nombre de réflexions qui méritent une attention particulière dans une perspective non seulement métaphysique, mais aussi épistémologique. Car, comme l’écrit Bergson, « une fois admise la théorie de la relativité en tant que théorie physique, tout n’est pas fini. Il reste à déterminer la signification philosophique des concepts qu’elle introduit ».
  • GF (n° 1626) - Philosophie
  • Paru le 13/01/2021
  • Genre : Philosophie
  • 336 pages - 108 x 177 mm
  • Broché
  • EAN : 9782081223332
  • ISBN : 9782081223332

Du même auteur

Voir tous les livres

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.

fermer