Couverture bientôt disponible

L’Image écrite ou La déraison graphique

Nouvelle édition revue et augmentée en 2009

L’écriture ne reproduit pas la parole, elle la rend visible. Elle est née de la combinaison du langage, qui structure le groupe et régit ses échanges internes, avec l’image, qui permet au groupe d’accéder au monde invisible où sa parole n’a pas cours. Dans une telle combinaison, le médium déterminant n’a pas été le langage mais l’image, et le support de l’image a joué un rôle beaucoup plus essentiel que ses figures. La pensée de l’écran a précédé celle de la mythographie. Aussi l’idéogramme possède-t-il l’étrange originalité d’être un signe que l’on interroge. L’univers de l’écriture est profondément déraisonnable. Notre civilisation de l’alphabet s’est efforcée – et s’efforce encore – de l’ignorer. Le Coup de Dés de Mallarmé, en tentant «d’élever enfin une page à la puissance du ciel étoile», nous a révélé cependant que l’écriture occidentale ne s’était pas vraiment coupée de ses origines iconiques. Ainsi devait s’amorcer un retour aux idéogrammes, dont la seconde partie de ce livre analyse certains aspects, tant littéraires que graphiques, dans la France des XIXe et XXe siècles.
  • 464 pages - 108 x 178 cm
  • Format poche
  • EAN : 9782081228900
  • ISBN : 9782081228900

Du même auteur

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer