Couverture bientôt disponible

L’Église et la société dans l'Occident médiéval

Retracer l’histoire de l’Église au Moyen Àge, c’est aussi faire l’histoire de la société européenne : de 700 à 1500 environ, huit siècles de changements virent s’ébaucher institutions et habitudes de pensée. L’Église du Moyen Âge fut l’État dans la plénitude de ses pouvoirs tel que, parmi ses prophètes modernes, Hegel lui-même l’avait à peine entrevu. L’Église et la société étaient, en effet, si intimement liées que l’une ne pouvait changer sans que l’autre ne subît une transformation similaire. L’auteur de ce livre analyse les mécanismes sociaux de l’évolution religieuse en examinant notamment la papauté, les relations entre Rome et Byzance, le statut des évêques, ainsi que les différents ordres religieux, des bénédictins aux dominicains et aux franciscains. On trouvera ici l’histoire de la naissance et du déclin de l’un des grands idéaux de l’Occident : l’idée d’une société humaine universelle – la societas perfecta – partie intégrante d’un univers ordonné par Dieu dans le temps comme dans l’éternité, dans la politique concrète comme dans le monde des essences spirituelles.
  • Champs histoire (n° 862)
  • Paru le 20/08/2008
  • 320 pages - 108 x 178 cm
  • Broché
  • EAN : 9782081221307
  • ISBN : 9782081221307

Du même auteur

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer