De l’esprit de conquête et de l’usurpation

De l’esprit de conquête et de l’usurpation

    • Édition : Éphraïm Harpaz
14-20 septembre 1812 : le feu ravage Moscou. 17-19 octobre 1813 : la bataille fait rage à Leipzig. Le 3 novembre, secouant la poussière des bibliothèques, délaissant manuscrits et femme, Benjamin Constant part de Brunswick pour Hanovre, où il dîne le 6 avec le «Béarnais» ; Bernadotte. Dès lors, il se voue au «service» du prince royal de Suède, composant fébrilement, en un temps record, son Esprit de la conquête, destiné à hâter le renversement de Napoléon et installer en France une monarchie constitutionnelle, sous le sceptre de Bernadotte. Une œuvre de circonstance, conçue dans le vif de l’action, devient vite un classique de tous les âges contre les régimes totalitaires. La tyrannie est définie comme anachronique : elle caractérise l’Antiquité conquérante et esclavagiste. Appliquée à la société des temps nouveaux, elle asphyxie et tue ce qui en fait l’être même. En rupture avec l’ordre figé de la cité des Anciens, où tous ont un droit de regard sur chacun, la modernité est caractérise, grâce à l’industrie, par les occupations et les jouissances personnelles. La liberté devient ainsi partie intégrante de l’homme, et les attributs du pouvoir sont déterminés en vue des droits individuels. Le lecteur trouvera ici le texte de l’ouvrage célèbre de Benjamin Constant, dûment introduit et commenté, établi selon la leçon de la première édition de janvier 1814, avec l’indication des changements et additions ultérieurs.
  • 350 pages - 108 x 178 cm
  • Broché
  • EAN : 9782080704566
  • ISBN : 9782080704566

Du même auteur

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer