Couverture bientôt disponible

La République de Weimar

années de crise de la modernité

On ne rend pas justice à l'histoire de la république de Weimar (1918-1933) si on la considère seulement à partir de sa fin qui aboutit à la dictature nazie. L'auteur, Detlev J.K. Peukert, entend rendre à cette période de l'histoire de l'Allemagne toute son originalité, sa complexité et, en particulier, l'insérer dans la continuité historique. Une époque tragique, déconcertante, contradictoire, exceptionnelle aussi : des réalisations culturelles d'avant-garde (science, littérature, peinture, architecture, cinéma...) ne peuvent masquer une évidente misère politique et sociale. C'est au cours de cette période que des traits caractéristiques du mode de vie actuel apparaissent de manière décisive. La modernité y atteint un point culminant. Mais cette expérience se fait dans les conditions générales les plus défavorables qu'on puisse imaginer : un système économique et politique international en proie à une immense crise de structure ; une succession fiévreuse d'événements, puissance des innovations, tout cela est la substance de l'époque : d'où une expérience vécue d'incertitude, d'absence d'orientation, de mise en question des rôles des générations et des sexes. La république de Weimar, première expérience allemande de la démocratie, vit la société se segmenter, se radicaliser, se polariser en des camps antagonistes, irréconciliables et impuissants. Elle perdit progressivement sa légitimité, laissant la voie à la prise du pouvoir par un démagogue brutal, en qui les masses se reconnurent. L'espérance diffuse de 1918 s'achevait avec la peste brune.
  • Histoire (Aubier)
  • Paru le 06/03/1995
  • Genre : Histoire
  • 302 pages - 135 x 220 cm
  • Broché
  • EAN : 9782700722666
  • ISBN : 9782700722666

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer