Couverture bientôt disponible

Mémoires de mineurs

Les mines ont fermé, mais il existe encore, en France, de nombreux mineurs. Les mines ont fermé, mais elles tuent toujours et fascinent autant. Les mines ont fermé, mais il serait injuste d’oublier ceux qui y ont travaillé, souffert, appris, découvert qui ils étaient et d’où ils venaient. Les mines ont fermé, mais les mineurs sont toujours là. Un peuple uni et solidaire, auquel cet ouvrage unique tient à donner librement la parole avant qu’il ne disparaisse. Parce que les 45 000 mineurs encore en vie, dont 17 000 dans l’ancien bassin du Nord-Pas-de-Calais, sont pour la plupart atteints de silicose, il était nécessaire d’aller les rencontrer et les écouter chez eux, dans leur univers. Au fil de dizaines d’entretiens, ces gueules noires se livrent avec vérité et pudeur, franchise et sincérité. Ils nous emmènent bien sûr dans la poussière du fond, l’enfer des coups de grisou, mais ils nous racontent aussi la vie au jour dans les ruelles des corons, évoquent le rôle central des femmes, les fanfares, les bistrots… Grâce à eux, surgit une autre facette de la grande Histoire : les congés payés, la Seconde Guerre mondiale, les nationalisations, la bataille du charbon, l’arrivée du pétrole, jusqu’à la fermeture des mines. De l’époque des Houillères, il ne reste plus aujourd’hui que quelques chevalets décoratifs, des corons qui survivent mal à l’ennui. Heureusement, demeure l’indéfectible fierté du peuple mineur. Ce livre n’est pas une somme historique de plus sur la mine, mais la mémoire vive et intense de ceux qui l’ont faite.
  • Hors collection - Documents, témoignages et essais d’actualité
  • Paru le 24/09/2007
  • Genre : Documents
  • 264 pages - 153 x 239 cm
  • Broché
  • EAN : 9782080688194
  • ISBN : 9782080688194

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer