Les Sauvages

Les Sauvages - 2

Chaouch est victime d’une tentative d’assassinat. Tandis qu’il prenait un ultime bain de foule, le candidat PS favori des présidentielles reçoit une balle tirée par Krim, le jeune paumé de la famille Nerrouche. Chaouch est transporté au Val-de-Grâce, entre la vie et la mort, alors qu’il avait cumulé 52,9 % des votes. Les banlieues bientôt s’enflamment : « Sarko assassin ! » Krim subit un interrogatoire serré des policiers antiterroristes, et un chantage corsé de Pierre-Jean de Montesquiou, cerbère vicieux et directeur de cabinet de madame Vermorel, la redoutable ministre de l’Intérieur. C’est ainsi qu’on plonge dans les coulisses du pouvoir, et c’est d’un réalisme fascinant. Nazir, le vrai cerveau de l’attentat, s’enfuit dans une fausse voiture diplomatique vers la Suisse. Il change de chauffeurs et de cartes Sim, invente de faux profils sur Facebook, envoûte par son cynisme solitaire. Pendant ce temps, la famille Nerrouche, dispersée à l’hôpital, aux postes de police et dans la ville, se déchire. Mené tambour battant, ce roman poursuit, avec peut-être plus d’ambition encore, ce double récit où le destin d’une famille se mêle à celui d’un pays, de notre pays. Et comme dans les familles shakespeariennes, on y découvre la haine, la grandeur, l’instinct du mal et le risque de l’hallucination, la drôlerie et le frisson, la complicité de deux sœurs – mères de deux assassins, l’extrême violence qui isole, les pieds de nez et les coups bas. Un roman remarquable tant par son rythme, sa densité que son inventivité.
  • 500 pages - 138 x 210 cm
  • Broché
  • EAN : 9782081282957
  • ISBN : 9782081282957

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer