Couverture bientôt disponible

La Persistance de l'Ancien Régime

L'Europe de 1848 à la Grande Guerre

Les historiens, de droite comme de gauche, ont longtemps vu dans la Première Guerre mondiale le résultat de l'ascension de la bourgeoisie en Europe. Il paraissait évident que l'Ancien Régime, en déclin en Russie, en Allemagne, en Autriche-Hongrie, etc., avait depuis longtemps cessé de jouer un rôle majeur. Le capitalisme triomphant avait conduit le continent et le reste du monde à la Grande Guerre : industriels et financiers avaient délibérément voulu le conflit pour étendre leur influence et leur pouvoir. Arno Mayer récuse la validité de cette thèse. Analysant l'état de l'Europe à la fin du XIX siècle et jusqu'en 1914, il insiste au contraire sur la permanence et la continuité de l’Ancien Régime. Malgré l'ébranlement politique de 1789, l’« élément féodal » avait réussi à garder le contrôle de la société, à l'ouest comme à l'est de l'Europe. Avec clarté et conviction, Arno Mayer montre, à coup d'exemples précis, qu'à la veille de 14 l'économie et la politique, la société et la culture, les attitudes sociales, tout renforçait le pouvoir des Anciens Régimes. Ce livre est riche d'implications pour la compréhension de notre histoire récente. Non seulement Mayer prétend que l'Ancien Régime est responsable de la Grande Guerre, mais il soutient que deux conflits mondiaux furent nécessaires – une seconde guerre de Trente Ans – pour en venir à bout.
  • Nouvelle bibliothèque scientifique
  • Paru le 16/02/1983
  • Genre : Histoire
  • 358 pages - 135 x 220 cm
  • Broché
  • EAN : 9782082111324
  • ISBN : 9782082111324

Du même auteur

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer