Couverture bientôt disponible

L’Écrit, la voix

Fonctions et champ de la voix en psychanalyse

La psychanalyse, a-t-on coutume de dire, serait née de l’abandon de l’hypnose, donc du renoncement au pouvoir de la voix. Pour Freud, lui succède le texte du rêve qui, déchiffré dans la cure, fait de l’inconscient une chose qui s’écrit. Lacan dénude la voix comme cause du désir, le dire comme seul avènement de la vérité ; mais, à son tour, il refoule sa propre découverte en rêvant d’un langage sans parole : l’écrit. Pourtant, comme l’atteste le retour à la voix qui s’annonce dans ce livre, c’est bien elle seule qui, dans la cure, ouvre l’accès à l’inconscient. C’est elle seule qui se fait entendre dans toute lecture, que ce soit celle du rêve, de la séance ou de ces œuvres littéraires qui, loin d’effacer le pouvoir de la voix, comme l’ont toujours fait les récits de cas cliniques (impossible d’entendre la voix de l’Homme aux rats ou de l’Homme aux loups), restituent l’effet de la voix même, comme révélation du monde et de la vie. L’enjeu est de taille, on le voit, puisqu’il s’agit de rien moins que du fondement de la psychanalyse elle-même et de la possibilité de sa transmission.
  • 352 pages - 135 x 220 cm
  • Broché
  • EAN : 9782700724240
  • ISBN : 9782700724240

Du même auteur

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer