Rentrée littéraire Flammarion 2021

16/06/2021

Découvrez en avant-première les livres et les auteurs qui composent la rentrée littéraire Flammarion 2021

Quoi de mieux que la littérature pour comprendre le monde et les êtres qui l’habitent ? Au beau milieu d’une année saturée d’informations et de prédictions, la rentrée littéraire s’invite heureusement pour nous divertir avec de l’essentiel et redonner du sens à la vie : l’autre « vrai » monde commence ici.
Avec Christine Angot, qui poursuit une quête littéraire entamée il y a des années autour de l’inceste avec ce Voyage dans l’Est qui prend aujourd’hui une résonance sidérante ; cet autre vrai monde, Thomas B. Reverdy en fait le sujet de Climax, un roman qui met en scène la nouvelle ère qui s’ouvre devant nous, celle où l’influence centrale de l’homme sur l’environnement menace d’assombrir nos beaux lendemains. Dans le même élan, Philippe Djian nous racontera une histoire d’amour aussi compliquée que les nôtres, et Héléna Marienské nous livrera, avec une sincérité inouïe et un esprit tapageur, sa vie, une vie qui résiste aux conventions et porte haut l’idée de liberté.
Du côté étranger, Akiz, auteur allemand, nous fera découvrir comment celui qu’on appelle le « Chien », prodige culinaire, va catalyser la mégalomanie et les ambitions démesurées de notre époque.
Et puis, pas de rentrée sans nouvelles voix et sans premiers romans : Marie Petitcuénot déboulonnera dans Ce qui gronde les illusions liées à la maternité, Timothée Stanculescu offrira à une jeune fille prétendument sans histoires un été fiévreux, et Diana Filippova s’attachera à nous faire voir ce à quoi pourrait ressembler notre futur.
Enfin, il y a ces auteurs qu’on aime et que vous lirez en écoutant Mozart (Matthieu Mégevand), ou qui vous emmèneront, en pensée au moins, à Buenos Aires (Benoît Coquil) et dans le Mississippi (Lee Durkee).

Alix Penent
Directrice éditoriale

Feuilletez la brochure de notre Rentrée littéraire.

Nous vous souhaitons de bonnes lectures !

Retrouvez toutes les infos, interview, extraits sur le site dédié à cette édition 2021 : http://rentreelitteraire-flammarion.com/

Christine Angot – Le Voyage dans l’Est

« J’ai rencontré mon père dans un hôtel à Strasbourg, que je ne saurais pas situer. »
En librairie le 18 août

Thomas B. Reverdy – Climax

Avec Climax, Thomas B. Reverdy réveille le roman d’aventures en lui offrant une dimension crépusculaire et contemporaine, puisque désormais les glaciers fondent, les ours meurent et l’homme a irrémédiablement tout abîmé. Au moins, il reste la fiction pour raconter cette dernière aventure, celle de la fin d’un monde.
En librairie le 18 août
Feuilletez un extrait.

 

Timothée Stanculescu – L’Éblouissement des petites filles
Ce premier roman est un voyage dans l’intériorité fiévreuse d’une adolescente qui refuse d’être une fille sans histoires dans une campagne sans histoires. La précision et la sensualité de l’écriture de Timothée Stanculescu restituent au plus près la vérité d’un âge qui ne transige avec rien et nous rappelle avec quelle intensité, adolescents, nous rêvions et désirions.
En librairie le 18 août
Feuilletez un extrait.

Philippe Djian – Double Nelson
Un « double Nelson », c’est une prise de soumission qui consiste, dans un match de catch, à faire abandonner l’adversaire. Mais on peut aussi s’en servir dans une relation amoureuse…
En librairie le 25 août
Feuilletez un extrait.

Diana Filippova – L’amour et la violence

En déplaçant le curseur de ce qui est réel et ce qui ne l’est pas, empruntant les voies du roman social, de la dystopie et du récit d’apprentissage, Diana Filippova tend un miroir à une société d’une monstrueuse bienveillance. En suivant les pas de Valentin, on traverse ce monde où tout est permis, mais rien n’est possible. Pas même l’amour ?
En librairie le 25 août
Feuilletez un extrait.

Héléna Marienské – Presque toutes les femmes

Dans cette autobiographie traversée de passions et de détresses, Héléna Marienské raconte une vie passée à l’ombre des femmes, figures familiales ou rivales, autant que dans leur lumière, celle des femmes désirées ou follement aimées. Chacune à sa manière lui aura révélé celle qu’elle est : une femme libre, qui abrite résolument en elle plusieurs autres. Nous, peut-être ?
En librairie le 25 août
Feuilletez un extrait.

Benoît Coquil - Buenos Aires n’existe pas

Ce récit littéraire est une plongée dans la Buenos Aires effervescente de 1918 et raconte un « blanc » biographique, un hiatus dans la vie de Marcel Duchamp, où la fiction est appelée à la rescousse là où manquent les documents. Jusqu’à imaginer les rendez-vous manqués de l’artiste avec quelques-unes des plus grandes figures argentines de l’époque, dont Jorge Luis Borges.
En librairie le 25 août
Feuilletez un extrait.

Marie Petitcuénot – Ce qui gronde

Ce qui gronde est l’histoire d’une libération, écrite dans une langue d’une redoutable justesse, qui prend les allures d’un manifeste plaidant pour une autre façon d’être mère, lucide et libre. Si la liberté s’apprend, peut-elle se transmettre ?
En librairie le 25 août
Feuilletez un extrait.

Akiz – Le Chien
Traduit de l’allemand par Brice Germain

Le Chien est un prodige culinaire comme le monde de la gastronomie n’en a jamais vu. Lorsqu’il accède à l’Olympe des cuisines étoilées en entrant dans le restaurant de luxe El Cion, il prépare un cocktail hautement explosif qui menace tous les pouvoirs en place. Akiz raconte l’histoire d’un génie inoubliable qui catalyse la mégalomanie et les ambitions démesurées de notre époque.
En librairie le 25 août
Feuilletez un extrait.

Lee Durkee – Mississippi Driver
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Nicolas Richard

Chauffeur de taxi dans le Mississippi, Lou Bishoff a dû se résoudre à gagner sa vie en écoutant celle des passagers qui se succèdent dans sa vieille Lincoln. Un défilé burlesque de retraités accros aux opioïdes, de poivrots en goguette et racistes de tout poil. Au fil de cette folle journée aux côtés de Lou, Lee Durkee nous embarque dans une véritable odyssée au cœur de l’Amérique profonde, où la réalité pourrait bien dépasser la fiction.
En librairie le 25 août
Feuilletez un extrait.

Matthieu Mégevand – Tout ce qui est beau

De Mozart, on dit qu’il est divin. Mais l’homme se vivait-il ainsi ? Toute sa courte vie durant, de l’enfant prodige qu’il a été jusqu’à sa mort prématurée, Wolfgang Gottlieb Mozart, de son vrai nom, a confié à la musique tout ce qu’il avait à dire. Avec ce livre, Matthieu Mégevand réussit le tour de force de « capturer » Mozart en peu de pages, de nous le faire « entendre » en littérature, et de révéler ainsi son inextinguible quête de beauté.
En librairie le 15 septembre
Feuilletez un extrait.

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.

fermer